La Verità – Cie Finzi Pasca

La Verità est la première création de la compagnie de Daniel Finzi Pasca. C’est un grand metteur en scène à qui on doit, entre autres, Corteo du Cirque du Soleil, les cérémonies de clôture et d’ouverture des Jeux Olympiques de Turin et de Sochi ou encore Nomade et Rain du Cirque Éloise. La Verità se définit comme un cirque poétique. Nous avons vu l’une de leurs premières représentations à Paris dans le magnifique théâtre des Folies Bergères. La Verità a été jouée pour la première fois en 2013 à Montréal au Canada. Depuis le spectacle  a déjà pas mal tourné dans le monde avec des escales en Amérique du Sud, en Europe et au Moyen-Orient.

la verità

Les différents et nombreux numéros sont d’une très grande qualité et d’une haute technicité. Cependant il s’agit bien de disciplines traditionnelles qu’on a l’ habitude de voir, et que l’on prend plaisir à regarder. On retrouve par exemple un numéro de mains à mains, de mas chinois, de jonglage, de sangles, de trapèze, d’équilibre sur cannes, de transformisme, de patins à roulettes, de tissu, de oulaoup, de roue allemande et de contorsion. Mention spéciale pour le numéro de contorsion, très impressionnant et particulièrement bien exécuté.

On apprécie la réappropriation des différents agrès : un trapèze en forme de cadre soutenu par des chaines, une roue allemande a deux faces, des échelles torsadées et suspendues, etc. Certains numéros sont presque un peu trop courts. Les éléments de décors sont très impressionnants visuellement et très nombreux. Il en va de même pour les différents personnages qui ponctuent le spectacle et font leur intrusion sur scène pendant les performances,mais il y en a trop et ils s’imposent beaucoup trop. Le regard du spectateur est attiré vers ces éléments périphériques et est donc détourné des numéros en eux même.

La mise en scène est impressionnante, difficile à croire même pour un spectacle de cirque joué dans les théâtres. La pièce maitresse est bien entendu la toile gigantesque peinte par le maître Salvador Dali dans les années ’40  pour le ballet Tristan et Iseut qui sert de trame de fond au spectacle. En effet, les différents numéros et tableaux sont entrecoupés par la vente aux enchères fictive de cette toile dans le but de financer une maison de repos pour « artistes décrépis ».

la verità

Un travail exceptionnel a été réalisé sur la mise en lumière du spectacle qui est d’une très grande qualité et assure une ambiance et une atmosphère visuelle très marquées. La musique aussi est très belle et alterne entre des performances en direct des artistes et une bande-son. Sur scène on retrouve de temps en temps des chanteurs, un piano et des percussions.

Voir La Verità vous procurera sans aucun doute un effet « waouh ». Vous en prendrez plein les yeux et serez émerveillé aussi bien par l’ambiance, les nombreux tableaux et les numéros. Est-ce que la Verità est un cirque poétique ? Nous ne pensons pas. Le spectacle est sublime si on en extrait des séquences. Dans son ensemble, on a un sentiment de trop : trop de personnage, trop de numéros, trop de décors, trop d’ambiances, trop d’intensions. On finit par s’y perdre. C’est un enchaînement de tableaux esthétiques. On a l’impression que les choses ne sont pas assez développées et que toutes les idées ont été insérées sans penser à l’ensemble. Au final, nous sommes donc un peu déçus par ce spectacle qui devrait faire partie de ce que l’on peut faire de mieux en matière de cirque contemporain à l’heure actuelle.

La Verità de Cie Finzi Pasca

du 10 juin au 5 juillet 2015
de 29 à 69 euros

Folies Bergères
32 Rue Richer
75009 Paris

> Le site du spectacle
> Le site des Folies Bergères

Une réflexion au sujet de “La Verità – Cie Finzi Pasca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.