Bestias – Baro d’Evel Cirk Cie

Le spectacle Bestias  se joue jusqu’à la fin du mois de juillet à l’espace chapiteaux du parc de La Villette dans le 19ème arrondissement. C’est le septième spectacle de la compagnie franco-catalane Baro d’Evel Cirk de Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias. Nous avons assisté à la première !

Bestias - Baro d'Evel Cirk Cie

© A. Bramao

L’entrée dans le chapiteau est magique. D’une certaine façon, le spectacle commence à la seconde o on franchit le seuil de la tente. On débute par une déambulation dans une sorte de labyrinthe. Cette courte ballade est agrémentée de sons et d’images : des mobiles s’animent et un jeu de lumière met en valeur les toiles peintes sur les parois du parcours. Puis, comme par magie, on entend le bruit des sabots des chevaux et leur souffle. Un jeu d’ombres chinoises les fait apparaître en géant. C’est impressionnant !

Bestias - Baro d'Evel Cirk Cie

Le début du spectacle l’est tout autant. Dans la salle il règne un calme et un silence absolu. La lumière est tamisée. On entend le bruit des sabots d’un cheval  qui se rapproche. Il entre calmement  sur la piste en totale liberté, il s’arrête un instant et repart. La simplicité et la beauté de la scène est à couper le souffle.

La musique et les sons sont très importants. Camille Decourtye interprète plusieurs chansons avec une sublime voix envoutante. La musique est réalisée par les artistes eux mêmes depuis deux petites structures fixées aux deux mas du chapiteau.

Bestias - Baro d'Evel Cirk Cie

© I. Grandjean

Il y a assez peu de numéros dans Bestias mais beaucoup de danse et de performances. L’un des premiers est un sublime moment de complicité entre un cheval (toujours en liberté) et son dresseur. C’est simple, émouvant, poétique et contrairement à ce qu’il y paraît, d’une très haute technicité. Toujours dans la discipline du dressage, on a beaucoup apprécié la scène de jeu avec le corbeau pie. La présence de plusieurs oiseaux nous fait naturellement penser à la volière Dromesko.

La trame du spectacle est très difficile à suivre. Il n’y a pas vraiment d’histoire, seulement des personnages qui tentent d’exprimer des choses avec leurs corps, leurs voix, leurs présence. Passées les premières 20 minutes de découverte des différents artistes, des animaux et de la scénographie, on commence à trouver un peu le temps long. Les « séquences » chorégraphiées avec les Hommes manquent d’invention. Elles sont longues et on a un sentiment de déjà vu : quel dommage ! Elle sont loin d’être à la hauteur de celles faisant intervenir des animaux.

Bestias - Baro d'Evel Cirk Cie

© I. Grandjean

Difficile de rentrer le spectacle Bestias dans la catégorie du cirque contemporain. Selon nous, il appartient plus au genre du nouveau cirque. Un genre qui s’approprie certaines essences du cirque : ici le chapiteau, la piste ronde ou encore les animaux. Bestias relève plus de la danse contemporaine ou de la performance que du cirque.

Au final, nous éprouvons un sentiment mitigé sur ce spectacle qui nous a ébloui par la mise en scène, l’ambiance et la beauté des animaux mais qui nous a aussi déçu par la longueur de certaines séquences qui manquaient de sens et d’originalité.

Bestias de la compagnie Baro d’Evel Cirk

du 29 juin au 25 juillet 2015
Espace chapiteaux La Villette
Paris 75019

Tarifs : 26 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.