Amaluna – Cirque du Soleil

Le passage du Cirque du Soleil à Paris avec un spectacle sous chapiteau est toujours un évènement. Cette année, c’est l’une de leurs dernières productions qui se joue jusqu’au 13 décembre prochain à Bagatelle : Amaluna. Il y a deux ans, les Parisiens ont pu découvrir le magnifique spectacle Corteo mis en scène par le grand Daniele Finzi Pasca (qui a signé également La Verità). L’an dernier c’est notre spectacle de coeur Quidam (créé en 1995) qui a investi le Palais Omnisports de Paris Bercy et début 2016, ce sera Varakai qui prendra la route des « arenas » (grands stades) dans quelques villes de province.

cirque du soleil - amaluna

Difficile de suivre les habitudes du Cirque Du Soleil en France. Depuis quelques années, c’est un spectacle différent par an qui se joue dans l’hexagone, avec tous les deux ans une production récente sous chapiteau. Le cirque avait pris ses habitudes à Boulogne sur l’ ile Seguin, mais cette année on retrouvera le grand chapiteau blanc au parc de Bagatelle. En effet, compte tenu des dimensions hors normes de leur chapiteau (2500 places), le cirque ne peut pas s’installer n’importe où.

big top amaluna

Le fondateur Guy Laliberté a toujours mis un point d’honneur à installer son cirque sur des sites d’exception (le Pier de Santa Monica à Los Angeles ou le bout de Manhattan à New-York par exemple), mais il a toujours eu des difficultés à trouver une place à Paris. Le Trocadero lui a été refusé et la grande pelouse de la Villette dans le 19e arrondissement coûterait trop cher à remettre en état. Impossible pour le cirque d’envisager également son installation dans le 12e aux côtés des grands cirques traditionnels français (Phénix, Pinder, Arlette Gruss). Le parc de Bagatelle dans le bois de Boulogne est donc une première. C’est un site prestigieux, tout proche du cirque d’Alexis Gruss, mais assez difficilement accessible pour les spectateurs en transports en commun ou même en voiture (pas de parking). C’est un peu le bout du monde pour les Parisiens.

photocall Amaluna Cirque du Soleil

Nous avons eu la chance d’assister à la première  le 6 novembre dernier ! Le Cirque du Soleil est une machine marketing redoutable qui sait faire le show avant même que le spectacle ne commence. La campagne de communication est impressionnante, ils sont présents partout. On se croirait à la première d’une super production Hollywoodienne : tapis rouge, « photocall », célébrités, photographes « people », journalistes, cocktails, carrés VIP : tout y était ! On entre dans le grand chapiteau et le spectacle commence …

Amaluna, c’est l’histoire de la fille de la princesse Prospéra. Elles vivent sur une île mystérieuse gouvernée par des déesses. Pour célébrer le passage à l’âge adulte de sa fille, Prospéra organise une cérémonie rituelle en hommage à la féminité, au renouveau et à l’équilibre. Puis, à la suite d’une tempête, un groupe de jeunes hommes débarque sur l’île. Le cœur de la jeune fille va bientôt chavirer pour un valeureux prétendant. L’amour du jeune couple sera mis à l’épreuve et ils devront surmonter de redoutables obstacles avant de trouver le chemin de la confiance mutuelle, de la loyauté et de l’harmonie.

Amaluna - Cirque du Soleil

Il s’agit  ici d’une histoire aux racines mythologiques   qui nous laisse un peu septique. Les tableaux entre les différents numéros qui sont supposés être le fil conducteur du spectacle, aussi impressionnants soient-ils, sont souvent trop chargés et trop confus. Sans lire le petit descriptif, en ne voyant que le spectacle, on ne comprend pas grand-chose à cette histoire  passe partout: dommage.

Le spectacle comporte  de nombreux numéros  : sangles aériennes, cerceau aérien, équilibre sur cannes, jonglage, barres asymétriques, planche sautoir, mâts chinois, jeux icariens, cerceaux acrobatiques, etc. Des numéros  d’un haut niveau technique qui sont dans l’ensemble très bien exécutés. Mais on regrette qu’ ils y manquent un peu d’âme et d’émotion. Le show est très rythmé et, comme toujours, tout est en place  au Cirque du Soleil, peut-être un peu trop .

Amaluna - Cirque du Soleil

Nous avons beaucoup apprécié le numéro d’équilibre sur canne effectuée par une contorsionniste de grand talent qui réussit à prendre des poses incroyables que nous avons rarement vues.  Le numéro de jonglage est aussi très beau. Les balles tombent du haut du grand chapiteau et apparaissent  comme par magie dans les mains du jongleur.

Mention spéciale pour le numéro d’équilibre qui est le plus réussi de tout le spectacle. Dans un silence où l’on retient sa respiration, une artiste construit un mobile en équilibre à l’aide de 13 branches de palmier. Les mouvements sont très lents et rythmés uniquement par le son de son souffle. À chaque nouvelle branche installée on ressent le stress de la salle entière qui craint que l’ensemble ne s’effondre. Mais le mobile ne s’effondre pas et grandit au fur et à mesure pour devenir gigantesque.  Le numéro dure plus de 10 minutes, le final est grandiose : bravo !

Amaluna - Cirque du Soleil

Pour le reste, nous sommes nettement moins emballés : les numéros de sangles aériennes et de barres asymétriques s’apparentent plus à de belles démonstration de gymnastique acrobatique réalisées par des athlètes qu’à de réels numéros de cirque.

Amaluna - Cirque du Soleil

Sur scène, le décor est simple, épuré et fait une forte impression. Dans le fond est installée une sorte de forêt, une canopée, constituée de 174 branches qui donnent l’impression que la piste est comme une clairière. Les tons sont bleus et chauds. Comme toujours au Cirque du Soleil, la machinerie (yen qu’ imperceptible) est très présente et joue un rôle fondamental dans la mise en scène : la scène tourne, les artistes volent dans les airs à l’aide de treuils rapides et précis installés sur un carrousel tout en haut du chapiteau. La mise en lumière est sublime. Élément récurrent du spectacle, un gigantesque bol d’eau transparent qui sert aussi bien de décor que de praticable pour certains numéros (équilibre sur cannes ou cerceau).  Cette vasque est très esthétique, mais n’a pas de réel sens  pour l’histoire du spectacle : c’est juste un bel effet.

Amaluna - Cirque du Soleil

Enfin pour ce qui est de la musique c’est la surprise. Le Cirque du Soleil est très réputé pour ses bandes originales jouées en live. Certaines chansons sont devenues de véritables tubes (Alegria par exemple). Ce sont souvent des musiques envoutantes et émouvantes. Sur Amaluna rien de cela: la musique est très rock et beaucoup trop présente. Les musiciens se mêlent régulièrement aux artistes sur scène et le niveau sonore est par instant si fort  qu’il en devient presque gênant.

Au final, le Cirque du Soleil signe avec Amaluna une création en demi-teinte. Ceux qui n’ont jamais vu un spectacle du « plus grand cirque du monde » seront émerveillés par l’ambiance, la mise en scène et la beauté des numéros. Ceux, ayant déjà croisé la route du cirque, seront peut-être plus déçus. Selon nous, Amaluna n’est pas du même niveau que Corteo, Totem, Quidam ou même O . Il reste cependant un spectacle grandiose, un « must to see » de la saison à Paris.

Amaluna
du Cirque du Soleil

du 6 novembre au 13 décembre
Parc de Bagatelle (75016) sous chapiteau
à partir de 40 euros

Bouton 200x40

2 réflexions au sujet de “Amaluna – Cirque du Soleil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.