Il n’est pas encore minuit – CIE XY

« Il n’est pas encore minuit » est la dernière folle création de la compagnie française XY qui se joue jusqu’au 27 décembre prochain à l’espace chapiteaux de La Villette dans le 19e arrondissement. C’est un spectacle de cirque contemporain interprété par plus de 20 artistes et placé sous le signe du banquine  ! Il est totalement fou à plus d’un titre …

cie xy - il n'est pas encore minuit

Plus de 20 artistes de haut niveau spécialisés pour une « petite » production : c’est déjà leur plus belle folie ! Mais qui est la CIE XY ? Une très jeune compagnie qui fête cette année ses 10 ans d’existence. Elle a été fondée par Abdeliazide Senhadj et Mahmoud Louertani, deux anciens élèves diplômés du Cnac (Centre national des arts du cirque). Leur idée : créer un collectif capable de concevoir, réaliser, produire et jouer des spectacles de cirque contemporain mettant en avant cette très exigeante discipline qu’est le banquine. « Il n’est pas encore minuit » est leur troisième grande production.

La mise en scène est d’une simplicité redoutable. Dans le chapiteau, il n’y a rien: pas de décor, pas d’entrée des artistes, pas d’accessoire, seul un grand praticable carré. C’est très épuré. Le placement est libre. En entrant, on ne sait pas dans quel sens est la scène ni où s’asseoir pour se trouver en face. Bien entendu, on comprend très vite qu’il n’y a pas vraiment de face.

Pas de musique « live » et une fois de plus, on retrouve des costumes un peu ternes issus du quotidien civil. Il est grand temps que le cirque contemporain passe à autre chose et essaye d’explorer d’autres univers sur ce point. Cependant, cette déception se fait assez vite oublier dès le début du spectacle.

cie-xy-4

Il est très impressionnant ! Tout commence par une grande et violente bagarre générale. On voit, au fur et à mesure, les très nombreux personnages prendre part à ce combat qui n’a aucun sens. Il n’y a pas de clan. Les filles se battent entre elles, les hommes se battent avec les filles, personne ne semble prendre l’avantage. Cette première scène dure un long moment et se dissipe progressivement pour laisser place aux premières acrobaties.

cie-xy-1

Tous les artistes sont vraiment à 100% pendant toute la durée du spectacle et passent à une vitesse folle de la danse (so lindy), à la parade, aux portés et à la voltige. Les transitions sont tellement rapides que l’on a du mal à comprendre comment ils arrivent à se concentrer avant d’effectuer une figure périlleuse. La chorégraphie du spectacle est très bien faite et extrêmement compliquée. Chaque personnage a quelque chose de bien précis à faire en permanence. On ose à peine imaginer les séances de conception, d’apprentissage et de répétition de ces tableaux.

L’effet de nombre avec les 20 artistes en scène fonctionne à merveille. Il y en a partout et des choses partout à regarder. Généralement cet effet a pour but de dissimuler un creux de mise en scène et permet de camoufler habilement des faiblesses. Ici il n’en est rien. Le grand nombre d’artistes est totalement justifié et fait toute la force de ce spectacle.

D’un point de vue purement technique, les figures que ces artistes exécutent sont de loin les plus difficiles et les plus impressionnantes que nous ayons vues depuis longtemps. Ils maîtrisent par exemple, avec une agilité déconcertante, la fameuse colonne humaine à 4 qui est réalisée par des hommes, mais aussi par des femmes !

La chorégraphie du spectacle est tellement rythmée que les artistes ne peuvent même pas retenter une figure en cas d’échec. Des ratés, il y en a, mais, compte tenu du nombre délirant de figures toutes plus impressionnantes les unes que les autres, ils passent totalement inaperçus.

Dans les numéros de banquine, ce sont souvent les mêmes morphologies qui reviennent : des gros costauds pour les portés, des fins légers pour les voltiges. Avec la CIE XY, oubliez les conventions ! Des grands, des petits, des minces, des gros, des costauds, des fins : peu importe. Il faut aussi noter que toutes ces figures sont réalisées sans sécurité et avec des accessoires réduits au minimum : une simple bascule et de grandes planches.

Au final, nous ne pouvons que vous recommander ce spectacle qui vous donnera à coup sûr de savoureux frissons. Évidemment, il faut aimer le banquine car c’est bien uniquement que de cela dont il s’agit. Les très nombreux artistes de la troupe se donnent coeur et âme tout au long de la représentation et transmettent au public une énergie folle. On ne voit pas le temps passer et à la fin on en redemande !
Il n’est pas encore minuit
de la compagnie XY

du 18 novembre au 27 décembre
Espace Chapiteaux par de La Villette (75019) sous chapiteau
à partir de 26 euros

Bouton 200x40

2 réflexions au sujet de “Il n’est pas encore minuit – CIE XY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.